LinkedIN

PanMilar : l’accompagnement périnatal pour toutes

11.05.2020

Portrait d'association membre

Association membre d’Utilité Publique Vaud depuis 2 ans, PanMilar (lien) accompagne les femmes migrantes allophones et leur famille tout au long de leur parcours périnatal. Sa fondatrice, Eliane Schnabel, crée la structure en 2003 et met sur pied les premiers cours suisses de préparation à la naissance et à la parentalité, animés par des sages-femmes et des interprètes communautaires. Aujourd’hui, une cinquantaine de sessions sont organisées annuellement dans 25 langues à Renens, Lausanne, Yverdon, Vevey et Aigle, ce qui représente le suivi de plus de 175 femmes. Un accompagnement dans leur langue après la naissance leur est aussi proposé depuis 2017. Pour mieux comprendre les enjeux de ce travail important et la vie de cette belle association vaudoise qui fait figure de pionnière, Utilité publique Vaud a souhaité s’entretenir avec Stéphanie Pfister Boulenaz, coordinatrice générale de PanMilar. Rencontre.

Pourquoi les femmes migrantes ne parlant pas ou peu français nécessitent-elles un accompagnement à la naissance et à la parentalité particulier dans le canton de Vaud ?

La grossesse et la naissance d’un enfant sont des périodes de chamboulements importants pour toutes les femmes et tous les couples. Elles s’accompagnent de grands changements et de beaucoup de questionnements. Le système sanitaire vaudois offre donc un soutien et un suivi particulier aux personnes qui vivent cette expérience. Les femmes issues de la migration, allophones ou francophones, font face aux changements habituels liés à cette période de vie. S’ajoutent pour elles la barrière de la langue, fréquemment des difficultés socio-économiques, avec des conditions de logement et de travail précaires. D’autre part, la distance avec leur famille, en particulier leur mère et leurs sœurs, peut amener un vécu d’isolement social. Les démarches à entreprendre pour accéder à notre système sanitaire ainsi que ses offres de promotion de la santé sont souvent perçues comme difficiles d’accès ou sont méconnues.

Quel est l’apport de PanMilar dans la vie quotidienne de ses bénéficiaires ?

PanMilar permet d’abord à toute femme issue de la migration résidant dans le canton de Vaud de se sentir écoutée et entourée durant cette période significative, notamment dans le cadre de nos rencontres collectives de préparation à la naissance. Nous accordons une grande importance à l’échange et la création de liens entre les participantes. Le cœur de notre action est de répondre à leurs besoins et à leurs questions, ainsi que de leur transmettre les informations relatives à la grossesse et au « devenir parents » dans leur langue. Il s’agit en fait d’assurer aux femmes et familles un accès équitable à l’information et à l’offre sanitaire vaudoise.

Quels sont les parcours des femmes que vous accompagnez ?

Ils sont très hétérogènes. Le niveau d’éducation des femmes que nous suivons, de même que leur niveau socio-économique et la date d’arrivée en Suisse varient beaucoup. Nous devons donc être dans l’écoute, dialoguer avec elles pour répondre aux besoins de chacune, ainsi qu’aux besoins de leurs conjoints.

Comment a évolué PanMilar depuis sa fondation en 2003 ?

Nous accompagnons toujours plus de femmes, ce qui nous réjouit profondément. Nous bénéficions aujourd’hui d’une convention avec l’État de Vaud, au travers de la Direction générale de la Santé, ce qui nous amène une certaine stabilité en termes de financement. Depuis 2019, l’association est également reconnue d’utilité publique. Elle est donc exonérée d’impôts pour buts de service public par l’administration cantonale des impôts. Au niveau de nos activités, nous avons complété notre offre en 2017 en intégrant des consultations à domicile après la naissance de l'enfant avec les mêmes sages-femmes et interprètes que lors de la préparation à la naissance. Cette prestation permet d'assurer la continuité de l'accompagnement, une condition dont l'efficacité a été scientifiquement démontrée. L’année dernière, nous avons ainsi pu soutenir 43 familles au cours de plus de 160 consultations avec interprétariat. Notre association s’engage d’autre part pour un accompagnement de qualité. En 2019, nous avons revu notre concept de préparation à la naissance en mandatant une sage-femme experte de l’HESAV (Haute École de Santé Vaud). Nous avons à cœur que les contenus des cours soient régulièrement actualisés et reposent sur des données fiables.

Quels défis rencontrez-vous au quotidien ?

Faire vivre une association comprend bien sûr plusieurs défis et difficultés liées à l’organisation du travail et au développement des activités notamment. L’un des objectifs qui nous tient le plus à cœur actuellement est de pouvoir pérenniser notre offre post-partum et élargir nos actions à l’ensemble du canton. Une chose est sûre : le contact quotidien avec les femmes migrantes et leur entourage donne du sens à nos efforts et est notre moteur.

Qu’est-ce qu’utilité publique Vaud représente pour vous ?

Être membre d’Utilité publique Vaud nous permet d’échanger et de créer du lien avec d’autres associations du canton, au cours des différents rendez-vous de l’année. C’est très précieux pour nous. L’organisation nous permet de nous sentir soutenus et écoutés, de faire partie d’un réseau, d’un espace créatif et d’initiatives. Grâce à un événement organisé par Utilité publique Vaud, nous avons même pu mettre en place des partenariats avec d’autres structures qui nous donnent notamment accès à des locaux pour accueillir nos cours collectifs.

A quels événements organisés par Utilité publique Vaud avez-vous participé ?

PanMilar a pris part aux rendez-vous 5 à SVUP. Nous avons également participé au concours Pépinière UP ! où j’ai eu la chance de présenter notre projet d’accompagnement post-partum à la Conseillère d’État Rebecca Ruiz. Cela a permis de donner un peu de visibilité à nos actions et de chercher du soutien.

PanMilar en chiffres

+50 sessions annuelles de cours de préparation à la naissance et à la parentalité
+175 femmes suivies
325 consultations post-partum
15 sages-femmes
40 interprètes communautaires


Vous souhaitez soutenir PanMilar et notre réseau d’associations membres ? Pensez à Utilité Publique Vaud !